Notre environnement

Les changements climatiques sont étudiés depuis maintenant plusieurs dizaines d’années et la conclusion des observations faites est sans appel : de profonds changements s’opèrent dans nos vignobles. Ces pressions environnementales ainsi que l’évolution sociétale des attentes des consommateurs demandent aux viticulteurs, vignerons et œnologues une adaptation pluridisciplinaire pour apporter des réponses de plus en plus complexes.

La diminution du bilan hydrique de près de 200mm en 60 ans (données : Saint-Emilion, voir ci-contre) illustre l’augmentation de la sécheresse des étés.

figure1-po

Évolution du bilan hydrique climatique de 1952 à 2012 par modélisation du bilan hydrique climatique calculé entre le 1er avril et le 30 septembre pour la région de Saint-Emilion. Bilan hydrique calculé d’après Lebon et al., 2003 ; paramétrage : RU = 0 mm et absence de régulation stomatique.)

Résultant de la hausse des températures, la vigne se développe de façon plus précoce et les dates de vendanges sont par conséquent avancées.

figure2-po

Évolution des dates des vendanges à Châteauneuf du Pape entre 1945 et 2013. Source : ONERC 2014.

La multiplication du nombre d’accidents climatiques (pluies abondantes au printemps, fortes chaleurs et stress hydrique en été) ont un impact sur la composition physico-chimique du raisin (teneurs en polyphénols et en précurseurs aromatiques, maturité hétérogène, amertume ou déséquilibre de structure) qui se retrouve dans les vins (dureté, amertume, instabilité de la couleur ou masquage de l’intensité aromatique).

figure3-po
figure4-po

Évolution du titre alcoométrique prévisionnel, de l’acidité et du pH du moût de raisin dans le vignoble du Languedoc entre 1984 et 2013.

Les vins vinifiés sont de moins en moins équilibrés. On observe en effet une augmentation du degré alcoolique potentiel et du pH accompagnée d’une diminution de l’acidité (données : Languedoc, voir ci-contre).

Les résultats de 5 années de recherches

L’un des premiers leviers de réponses aux attentes œnologiques ou des marchés se situe dans le vignoble. Ce constat a mené à la mise en place d’une étude dès 2014 et au cours des 5 millésimes suivants. L’évaluation de différents protocoles à la vigne et à la cave basés sur une nutrition organique riche en acides aminés a ainsi permis d’obtenir des résultats significatifs sur les plans analytiques et sensoriels.

levier-vigne

La réponse au vignoble

Une des premières actions agro-œnologiques passe par la nutrition de la vigne. Elle joue sur les effets culturaux et climatiques et constitue, avec le régime hydrique, un des thèmes importants et déterminants dans l’équilibre des rendements, de la constitution des baies, de la composition des moûts, et enfin, de la qualité et du profil recherché du vin.

Des programmes de précision

Un programme agronomique de précision a été mis en place et appliqué sur une parcelle de Syrah située sur le lieu-dit Crest Petit (66) réunissant les contraintes climatiques et pédologiques auxquelles est sensible ce cépage. La parcelle est divisée en deux parties : témoin et programme de nutrition et de stimulation (PNS).

crest-oenoterris

Parcelle de Syrah Crest Petit - Position de Versant Nord/Sud – Sol de défriche de garrigue calcaire avec substratum affleurant de fertilité faible, un sol calcaire concassé avec un taux de terre fine très faible, à ph élevé (8,2) à risque de chlorose en fer.

Évolution du rendement en kg/ha, sur les parcelles Syrah Crest Petit témoin et PNS, de 2011 à 2019 (millésime 2019, zone PNS: + 35 %; moyenne 2011-2019, zone PNS: + 22 %).

Le suivi d’indicateurs agronomiques

Depuis 2011, des mesures agronomiques de production sont effectuées lors de la récolte du raisin. Ces mesures sont des indicateurs agronomiques quant à la production des deux parties de la parcelle : témoin et programme de nutrition et de stimulation (PNS). On observe pour le millésime 2019 une augmentation moyenne du rendement de 35%. Cette augmentation est de 22% sur l’ensemble de l’étude.

levier-cave-vert

La réponse au chai

Afin de mesurer l’impact des protocoles mis en place à la vigne sur l’équilibre des moûts et les caractéristiques organoleptiques des vins, deux protocoles de vinification ont été comparés, l’un utilisant une nutrition classique (Vinification classique) avec une souche de levure dite neutre, l’autre une nutrition complexe (Vinification organique) avec une souche de levure dite révélatrice d’arômes. Ces vinifications on été conduites à la cave expérimentale du campus œnologique du Groupe Sofralab®, située à Montagnac (34).

campus-montagnac

Les résultats d’analyses de moûts issus des parcelles témoin et PNS ont montré qu’il n’y a pas de différence significative sur les paramètres chimiques étudiés (acidité volatile, degré alcoolique, acidité totale, pH), confirmant ainsi que les qualités œnologiques des moûts sont conservées malgré l’augmentation du rendement.

Résultats analytiques

La composition en composés volatils de type thiols et esters a également été analysée sur les vins après mise en bouteille. Les deux vins qui proviennent des moûts de la parcelle PNS (vinification classique et vinification organique) présentent des concentrations moyennes en composés volatils de type thiols supérieures à celles observées sur le vin issu de la parcelle témoin. Cette augmentation est d’autant plus marquée entre le témoin et le vin vinifié avec la souche de levure révélatrice d’arômes.

graph1

Concentrations moyennes en composés volatils de type thiols (ng/l) sur vins après mise en bouteille, observées sur les millésimes 2015 à 2018.

Diagramme en étoile des moyennes sur les millésimes 2015 à 2018 lors des dégustations sur les 3 modalités : Témoin vinification classique, PNS + vinification classique et PNS + vinification organique.

Analyse sensorielle

Les résultats de dégustation montrent que les vins issus des parcelles PNS sont plus appréciés lors des dégustations (notes globales plus élevées). Ils sont notés comme plus fruités, plus intenses et par un profil thiols de type agrumes. On observe un phénomène de synergie entre le programme nutrition stimulation organique à la vigne et la nutrition organique au chai.

Sofralab-Groupe-logo

79 Avenue A.A. Thévenet
CS 11031 - 51530 Magenta
Tél. : +33 3 26 51 29 30

Sofralab-Groupe-logo

79 Avenue A.A. Thévenet
CS 11031 - 51530 Magenta
Tél. : +33 3 26 51 29 30

Suivre notre actualité

fr_FRFrançais
Retour haut de page